Enclos paroissial de Bodilis Calvaire et enclos paroissiaux

Bodilis

1564, 1570, 1585, 1601 : les dates majeures de l’enclos de Bodilis évoquent d’ordinaire les ruines des guerres de religion. Ici au contraire, elles marquent un moment extraordinairement créateur, où se rejoignent le décollage de l’industrie toilière, la ferveur mariale pour « Notre-Dame de Bodilis » et l’adoption enthousiaste des modèles de la Renaissance.

Le chevet aux rampants ajourés (1564) et surtout un clocher (1570) inspiré du Kreisker de Saint-Pol-de-Léon sont fidèles aux modèles gothiques du genre. Quelques années encore et l’on découvre, grâce au château de Kerjean, une nouvelle manière de bâtir et des décors tout différents : frontons, colonnes baguées, chapiteaux corinthiens, lanternons… conformes aux dernières modes des chantiers royaux. Bodilis va les adopter avec enthousiasme, et l’église gothique va se trouver enveloppée d’une parure Renaissance d’une exceptionnelle profusion.

Tarifs

Gratuit

Localisation

À proximité